« Le 12 janvier tous au palais de justice de Grenoble. | Accueil | Ourse Hvala : "une erreur de réintroduction" »

24/11/2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

berger

en plus c'est pas sont chien c'est celui d'une société ou travail sa femme!!!!!!

alors etes vous responsable des accidents causé par l'outil de travail de votre conjoint????

kazan

Cette info vient en confirmation de deux points ébauchés dans un commentaire que j’ai déposé hier (loup du Vercors) : l’utilisation rendue indispensable des chiens molosses entraîne pour l’éleveur des responsabilités nouvelles. Il existe diverses races de type molosse qui sont parfaitement appropriées au travail de garde des troupeaux, pour autant qu’on fasse le choix d’un élevage sérieux (l’expérience étant facteur de sagesse : je me suis fait méchamment « choper » aux quatre membres par le patou esthétiquement magnifique d’un proche, en guise de récompense de la promenade que je lui avait fait faire… Il n’avait tout simplement pas envie de retrouver un espace confiné et me l’avait clairement fait savoir au retour vers le bercail).
Pour ce qui est du cas précis évoqué devant le tribunal de St Jean de Maurienne et les aspects juridiques posés par le procureur, il est difficile d’en discuter sans connaître les éléments précis du dossier. Tout peut tenir parfois à un petit détail, lequel peut échapper au journaliste qui produit son article… En toute occurrence, tout propriétaire d’un chien devrait être assuré en responsabilité civile, qu’il s’agisse d’un chien de travail ou d’un chien de compagnie. Et le fait qu’un bon chien de troupeau associe celui-ci à sa famille, puisqu’il a conservé l’esprit de meute de son lointain ancêtre, le rend potentiellement dangereux pour tout humain non familier qui dérangerait le troupeau. Les éleveurs responsables le savent et agissent en conséquence.

berger

c'est beaucoup plus simple que cela:
le loup est imposé, face au tolé des dégats; que les ruraux avait prédit. ils avaient déja raison:
le patou est imposé, un canidé face a un canidé c'est d'une mordante logique sauf que comme annoncé par les ruraux il y a de nombreux probléme de cohabitaion.
alors maintenant que le loup se mort la queue.
que sera la prochaine invention louphoque:
sarko et clavier ont trouvé le moyen de vider les paturages de ceux qui se font mordre par la verbalisation en corse pour introduction dans une propriété privée (500 euro).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.